Urbex de KeoT

xcover-3406.jpg

Résumé :

Le Maine. Brad, jeune adolescent de douze ans, part explorer une usine désaffectée avec sa cousine, Ashleigh, adepte de l’urbex. Une sacrée idée pour un soir d’Halloween, non ?

Des gouttes s’écrasent sur ma vitre, en silence. Il y a un peu de vent, je vois les arbres qui bougent dehors, avec leurs feuilles, marron et toutes sèches, qui partent par poignées épaisses. Je me redresse un peu sur mon lit, soupire, c’est long d’attendre.

Un thème original :

L’urbex c’est le raccourci de urban exploration soit l’exploration urbaine. Plus précisément, c’est une activité (clandestine) qui consiste à visiter des lieux abandonnés comme d’anciens bâtiments, usines, souterrains, châteaux, lignes de métro etc… En conséquence, des mouvements artistiques se sont liés à cette activité comme la photographie, la peinture, les sculptures, le « land art », les graffitis et bien d’autres. Cet art n’est pas encore très connu donc lire une nouvelle sur le sujet c’est super intéressant !

Elle fait défiler des images impressionnantes, des grandes pièces vides aux plafonds à demi effondrés, une énorme entaille qui traverse le sol des étages au-dessus et se perd dans les ténèbres.

Des matelas éventrés de leur mousse accumulés contre un mur où des vieilles affiches scolaires partent en lambeaux. Un fauteuil roulant rouillé dans un couloir aux carrelages défoncés.

Mon avis :

Je suis un peu mitigée concernant cette nouvelle.

Le point fort de cette lecture c’est son originalité mais aussi l’aspect partir à l’aventure des jeunes, l’urbex, briser les interdits et « être décalé ». L’intrigue se passe un soir d’Halloween, le côté étrange et les petits frissons lors de la lecture sont appréciables. Il semble y avoir une petite critique sociale bien plaisante et…la fin m’a surprise !

En revanche, j’ai trouvé qu’Urbex comporte quelques faiblesses au niveau de l’additivité ou du vocabulaire. L’addiction a du mal à monter dans cette vingtaine de pages. L’ambiance est parfaite, les décors sont bien décrits (avec la grille, l’herbe grouillante, l’usine…) mais le choix du vocabulaire m’a un peu freiné. Ce n’est rien de bien grave juste un petit truc qui revient souvent avec les livres lus sur la plateforme SimPlement : un langage « hétérogène » avec des mots plutôt jeunesse et d’autres plus « élaborés ». Les écrits sont ainsi souvent bloqués entre un langage jeunesse/YA et un « plus adulte » (si on considère qu’il y a un âge pour ça). Personnellement, à partir du moment où je comprends et que le texte est fluide j’ai tendance à m’en moquer, mais ici il y a un décalage avec les pensées de Brad (gamin de 12 ans) « J’attrape mon téléphone sur le monticule de mangas entre le sommier et le mur, compose un SMS. » /// « J’ai eu le dernier Resident Evil, mais… Il fait quand même vachement peur et je n’ai pas trop osé y jouer… » Ce n’est pas vraiment cohérent et je trouve vraiment dommage, c’est que sans ces petits détails dans le langage et le vocabulaire ce genre de livre pourrait être lu par un plus grand public.

Je n’aime pas être négative pour un livre, au fond c’est juste un « petit truc ». Dans l’ensemble cette lecture m’a donné des petits frissons comme à l’époque où je lisais dévorais les Chair de Poule ! Cette lecture collait aussi parfaitement avec une exposition d’Urbex à Honfleur en Normandie que j’ai découvert le même jour que cette lecture. (Comme quoi parfois les choses sont bien faites 😊) Finalement, c’est un livre que je conseillerai plutôt aux nostalgiques des Chair de Poule ou aux plus jeunes lecteurs !

D’ailleurs ma petite sœur est encore tentée haha ! Elle va finir par me piquer tout mes livres à défaut de me voler mes fringues ^^

Remerciements :

Je tiens à remercier encore une fois les Éditions de la Caravelle ainsi que l’auteur KeoT de m’avoir permis de découvrir ce livre ! Merci aussi au site Simplement Pro.

Titre : Urbex

Auteur : KeoT

Éditions de La Caravelle

Collection : Calypso

Genre : Nouvelle / Jeunesse / Fantastique

Année de parution : 2019

Nombre de pages : 20

ISBN : 978-2-900744-13-0

Publicités

L’Escorte-Lune de Brice Milan

cover-2041.jpg

Résumé :

Benjamine d’une fratrie de quatre enfants, Crevette entre dans une sorte de transe à chaque nouvelle nuit de pleine lune depuis la disparition de son père pilote d’essai. La gamine rêve d’atteindre la lune, car elle croit que l’avion de son père s’y est écrasé, ce qui expliquerait pourquoi les enquêteurs n’ont jamais retrouvé les débris de la carcasse.

La grande bâtisse dans laquelle vit toute cette famille participe à la mélancolie ambiante. Sa mère, veuve éplorée, est tentée par le suicide, tandis que ses frères jumeaux, surnommés les « Twins », prennent leur distance avec le domicile familial. Sa sœur aînée, Sister, se mure dans sa chambre pour oublier son père. Elle va néanmoins essayer de faire parler sa sœur lors d’une séance mémorable d’hypnose.

Crevette s’accroche à son idée de faire revenir son géniteur, Daddy. Elle trouvera en la personne d’un SDF un soutien inespéré. La gamine parviendra-t-elle à rendre plausibles ses rêves d’enfant ? Et si la vérité était pire que le rêve ? Comment Crevette, du haut de ses 8 ans, fera-t-elle basculer les pièces complexes du jeu de la vie ?

pexels-photo-556669.jpeg

Lire la suite »

Matin brun de Franck Pavloff

61josvPMvBL.jpg

Résumé :

Charlie et son copain vivent une époque trouble, celle de la montée d’un régime politique extrême : l’Etat Brun.

Dans la vie, ils vont d’une façon bien ordinaire : entre bière et belote. Ni des héros, ni de purs salauds. Simplement, pour éviter les ennuis, ils détournent les yeux.

Sait-on assez où risquent de nous mener collectivement les petites lâchetés de chacun d’entre nous ?

Lire la suite »

Les enfants de Castlewood de Mickaël Druart

Résumé :

Cinquante ans après avoir été dévoré par les flammes, le château de l’orphelinat de Castlewood se voit restauré par les soins d’un riche inconnu.

Mais tandis que sur le village pèse toujours l’ombre de la tragédie, six citoyens sont invités à partager un repas entre les murs de la lugubre bâtisse.

Aucun, pourtant, ne doit sa présence au hasard.

Car derrière les portes de l’orphelinat, dont les murs font encore résonner les rires cristallins de leurs victimes, se dissimule le secret bien gardé de la tragédie, et du lien qui l’unit aux six convives, et à leur hôte.

Lire la suite »

L’étrange bibliothèque de Haruki Murakami

Résumé :

Japon, de nos jours. Un jeune garçon se rend à la bibliothèque municipale. Jusqu’ici, rien que de très banal, le garçon est scrupuleux, il rend toujours ses livres à l’heure. Cette fois, pourtant, rien ne se passera comme prévu…

Entre rêve et cauchemar, Haruki Murakami nous livre une nouvelle inédite, hypnotique, grinçante, superbement mise en images par la talentueuse illustratrice allemande Kat Menschik.

Lire la suite »