Lab Girl de Hope Jahren

Lab-girl.jpg

Résumé :

Lab Girl est une multitude. Il est le témoignage autobiographique, intime et passionné d’une femme qui s’est battue pour devenir ce qu’elle est, et parvenir à s’imposer dans un milieu dominé par les hommes. Il est une célébration du génie végétal, du sol et de la nature qui changera à jamais votre façon de voir le monde. Il est enfin le portrait sensible et émouvant d’une amitié indéfectible.

Lab Girl est le premier livre de la géobiologiste Hope Jahren. Nous la suivons depuis son enfance dans le Minnesota et ses premiers jeux dans le laboratoire de son père jusqu’à ses voyages sur le terrain, à travers les États-Unis, la Norvège et l’Irlande, accompagnée de Bill, son fidèle et brillant collègue. Les histoires qu’elle nous raconte sont une ode à la curiosité, à l’humilité et à la passion et autant de preuves que le travail et l’amour peuvent déplacer des montagnes.

Lab Girl est une incitation à devenir maître de sa vie et à découvrir qui l’on est vraiment, ainsi qu’un plaidoyer pour la protection de notre environnement. Viscérale, lumineuse et souvent drôle, Hope Jahren nous invite à l’observation. Avec les yeux, mais aussi avec les mains et le cœur.

Lire la suite »

Publicités

Les Enfants de Vénus, t2, l’Odyssée, de M.S. Mage

Les_Enfants_de_Vénus__Odyssée

Résumé :

Dans ce futur forgé par la Révolution de Vénus, où seules les femmes détiennent le pouvoir, la princesse Physalis et son procréateur Lime sont séparés malgré leur amour sincère. Banni aux Agoras, Lime tente de s’acclimater à sa nouvelle vie. Mais loin du royaume et de Physalis, il doit encore trouver sa place dans ce monde qui ne veut pas de lui. Pendant ce temps, Physalis et l’équipage de la Téméraire font route sur les eaux glacées du nord afin de retrouver son frère, bien déterminés à le sauver de son exil en prison et à le ramener au palais. Poursuivant leur quête de justice et de liberté, Physalis et Lime entament un nouveau voyage, semé de troubles et d’incertitudes…

Lire la suite »

Chair-Ville de Gabriel Henry

CVT_Chair-Ville_6371

Résumé :

La ville apparaît dépeinte ici comme le théâtre d’une misère morale. Une attention sensible portée à ses matériaux l’associe d’emblée à la brutalité et plus généralement à l’absence d’humanité. Le JE poétique paraît en lutte perpétuelle avec une forme d’obscurité profonde qui inonde sa vision et lui confère cette position d’étranger. L’écriture vient compenser une expérience de vie douloureuse trouvant son salut dans le langage, et l’esprit se libère dans la langue.

Quatrième de couverture :

« L’auteur aborde des sujets d’actualité comme l’écologie, ou la question migratoire, c’est pourquoi ce recueil constitue une oeuvre qui s’inscrit aussi dans son temps. Oscillant entre désillusion et célébration, faisant l’éloge du monde végétal, animal, de la femme, et de la nuit, Gabriel Henry se fait occasionnellement le chantre du romantisme, voire du féminisme. Tandis que l’enfance demeure omni-présente, le motif fluvial réitère le courant du temps qui passe et coule, inéluctable, sans que l’on puisse remonter à l’aube de l’humanité, dans le laboratoire des tubes à essai. La création est une ode qui porte un désir de monde neuf, dans lequel l’âme se renouvelle, et où l’existence a un sens. »

Extrait de la préface de Julie Estop.

Lire la suite »

Ina Stanimirova et ses femmes surréalistes

Ina Stanimirova – Art Visuel

987aee2e-88fd-4753-9819-80255205db68

Qui est-elle ?

Ina Stanimirova est une artiste espagnole d’origine bulgare. Durant son enfance, elle s’est beaucoup inspiré des œuvres de son père, artiste lui aussi, qu’elle s’amusait à imiter carnet et crayon en main. Plus tard, elle fait des études en arts et se spécialise en dessins. À travers ses œuvres, elle travaille les émotions et les sentiments généralement de la gente féminine. Elle travaille actuellement comme illustratrice en freelance

e007a8f5-2341-486d-9e95-c34109ffbb5d

Son univers :

Des dessins aux courbes réalistes baignant dans une atmosphère surréaliste, des touches complètement abstraites, des silhouettes féminines : c’est l’univers d’Ina Stanimirova ! Son portfolio est rempli de portraits de femmes, mais ce ne sont pas de simples portraits : c’est la personnalisation même des émotions ! Elle mélange réalisme et fantaisie pour former des illustrations élégantes et intrigantes. Sous son trait de crayon, les silhouettes sont délicates et séductrices, fragiles et innocentes, mais surtout intimes et libres. C’est la beauté et la complexité féminine !

8ffca473-434c-423e-8f1e-0f7910d61be2

Grâce à son univers bien à elle, remarquable par ces dessins précis auxquels elle ajoute de belles couleurs pastels, c’est une artiste qui sait se démarquer dans la foule ! Mais elle ne fait pas non plus que peindre des émotions et des femmes, ses œuvres sont aussi engagées en faveur de la femme et des droits de l’Homme !

Petit aperçu :

Sources :