La Chartreuse de Parme de Stendhal (partie 1)

Introduction :

Pour la seconde fois en quelques semaines l’article que je vais vous livrer va constituer un résumé d’un livre et non pas d’une analyse comme il en est question habituellement sur le blog. Comme je vous l’ai dit précédemment il s’agit du travail que j’avais à faire pendant mes vacances et j’ai décidé de le partager pour ceux qui en auraient besoin. La Chartreuse de Parme est un livre plutôt long et c’est pour cela que nous avons décidé de séparer cet article en 4 parties de 7 chapitres. Nous publierons ainsi pendant les 2 prochaines semaines 2 parties par semaines de ce (long) résumé. A la suite de cela nous reprendrons des chroniques plus classiques. Bonne lecture à tous ! 😊

Résumé :

Alors que le règne napoléonien touche à sa fin, Fabrice del Dongo décide de partir à la rencontre de ce personnage illustre qu’est Napoléon dont on lui parle depuis sa naissance. Cependant, Fabrice arrive lors de la bataille Waterloo et ne fait qu’approcher le danger sans réellement s’y confronter. Mais dans cet élan fictif d’héroïsme, Fabrice est en fait à la recherche de l’amour. D’abord dans celui de son icône de toujours puis plus globalement dans la recherche du sentiment en soit qui lui est totalement étranger. A la recherche de ce Saint Graal, Fabrice ira de part en part de cette Europe en reconstruction de l’après Napoléon…

Chapitre 1 : L’entrée de Napoléon en Italie en 1796 bouleverse les habitudes de l’époque. Le lieutenant français Robert fait alors connaissance de la famille del Dongo puis Stendhal parle des aventures de la conquête napoléonienne en Italie (les multiples défaites et victoire de Napoléon en Lombardie). Après cela, il est question de la naissance de Fabrice né de l’union illégitime entre Robert et la comtesse. Fabrice est alors baigné dans les récits napoléoniens et le faste des cours de ce dernier. On apprend aussi que Gina, la tante de Fabrice, est « folle » de ce dernier qui est d’ailleurs décrit comme un bon à rien. Cependant, il semble avoir de fortes bases religieuses qu’il a gardé de son enseignement chez les jésuites.

Chapitre 2 : Fabrice reçoit de la part de l’abbé Blanès un enseignement superficiel des signes qui peuvent comprendre à lire l’avenir. Pendant ce temps-là, le marquis del Dongo profite d’une rapide carrière politique qui se termine vite à cause de son incapacité. Il est ensuite questions de multiples assassinats dont le mari de Gina se retrouve la dernière victime. Elle est alors bloquée entre l’amour de Limercati qu’elle veut rendre malheureux pour avoir refusé de vouloir venger son premier mari et celui du comte N*** qu’elle n’aime pas mais qu’elle utilise pour rendre jaloux Limercati. Alors, son frère, le marquis del Dongo lui propose de revenir dans le château du lac de Côme d’où il l’avait exclu plusieurs années plus tôt. Et alors que Napoléon tente de reprendre le pouvoir, Fabrice décide de le rejoindre dans un élan d’héroïsme. Les adieux avec sa mère et Gina se font dans les larmes. Puis, une fois à Paris, Fabrice est d’abord déçu de ne pas pouvoir approcher l’empereur, puis se fait tout voler sauf les diamants que sa mère lui a donnés. Etant alors sans un sou, il s’engage dans l’armée où il est refoulé par ses supérieurs qui le jette une première fois en prison. Ayant charmé la femme du geôlier, Fabrice réussi à s’enfuir pour aller se battre. Une fois un cheval trouvé, il se précipite vers Waterloo.

Chapitre 3 : Malgré les conseils d’une vivandière qui est elle aussi tombée sous son charme, Fabrice insiste pour aller combattre. Une fois arrivé sur le champ de bataille, bien qu’il soit rempli de bonne volonté, ses tentatives de bravoures sont inutiles ou, au mieux, maladroites. Stendhal dit par ailleurs : « Nous avouerons que notre héros était fort peu héros en ce moment. ». Ayant peur, il trouve une vivandière et boit de l’eau de vie au point d’en être soul. Un général étant touché, il se fit réquisitionner son cheval, il se met alors à quitter le champ de bataille pour essayer de récupérer son cheval. Il s’ensuit pour le héros une désillusion : lui qui pensait que les soldats étaient tous solidaires les uns les autres, il se fait railler de toute part. Il s’enfuit et est recueilli par la vivandière du matin alors qu’il est au bord de l’endormissement.

Chapitre 4 : Tandis que les trahisons se multiplient pour Napoléon, avec un caporal et trois soldats, Fabrice prend la fuite à travers la campagne. Puis il croise à nouveau la vivandière et il lui raconte son histoire (inventée) à propos du nom qu’il porte. Dans la confusion la plus totale, Fabrice laisse son cheval à la vivandière avant de faire preuve, une fois de plus, de sa naïveté lorsqu’il braque un soldat français. Lors de sa fuite, Fabrice tombe sur une auberge où il est chargé de bloquer l’accès à un pont. Il échoue plusieurs fois et se fait blesser à la cuisse en voulant combattre tout seul une compagnie de 7 hussards. Il se fait blesser, quelques instants plus tard, à la main alors qu’il tentait de stopper un énième fuyard. Il rentre alors se faire soigner dans l’auberge.

Chapitre 5 : Tandis que l’auberge dans laquelle il a été recueilli prend feu, Fabrice s’enfuit mais, pris de faiblesse, un paysan lui vient en aide. Et alors qu’il est sur le point de retourner en prison, il charme involontairement les deux filles de son hôte qui décident de l’aider à se sauver. Il est alors prévenu par Gina qu’il ne doit pas rester longtemps à Paris et lui donne des instructions pour qu’il ne lui arrive rien. Il suit donc les instructions de cette dernière, son frère l’ayant dénoncé à la police il est donc recherché pour trahison. Alors qu’ils sont en train de s’enfuir, Gina et Fabrice sont arrêté (puis relâchés) par des gendarmes. Pas loin d’eux, ils font la connaissance d’un nouveau personnage nommée Clélia dont son père est, lui, arrêté pour de bon. Elle monte donc dans la voiture de Gina et Fabrice. Sa mère et sa tante essaie alors de convaincre le chef de la police milanaise de l’innocence de leur protégé mais celui-ci ne voulut rien entendre. Alors, Gina va voir un ancien ami et utilise le fait que celui-ci a commis une erreur contre elle dans le passé pour le pousser à aller voir le baron Binder pour lui demander de libérer Fabrice. Il est une nouvelle fois question dans ce passage des sentiments de Gina pour Fabrice malgré leurs 15 années d’écart et leurs liens de parentés. Fabrice profite alors des lacunes administratives de la ville pour partir sur les conseils du chanoine (l’ami de Gina) et suit à la lettres toutes les instructions que celui-ci lui a donné.

Chapitre 6 : Il est ensuite question de l’amour que Gina porte pour Fabrice. Si ce n’était que des allusions jusque-là, il est dit que Gina est devenue de plus en plus malheureuse après le départ de son neveu pour la guerre. Puis, un soir dans une loge de l’opéra elle fait la connaissance du comte Mosca. Stendhal nous explique ensuite son ascension au sein de la cour de Ernest IV réputé pour sa sévérité. Mosca tombe alors follement amoureux de Gina. Et tandis que Gina semble elle aussi beaucoup apprécier le comte, celui-ci est rappelé à Parme. Gina retourne donc sur les bords du lac de Côme où ils poursuivent une relation épistolaire. Après le retour de Fabrice de ses épopées napoléoniennes, Mosca propose plusieurs solutions pour vivre ensemble dont une qui semble fortement malhonnête. Cependant, il s’agit de celle que Gina finit, après maintes réflexions, par accepter. Cet option donna à Gina accès à la cour de Parme où elle fit rapidement connaissance des régents mais aussi des ennemis de Mosca. Ce dernier finit par proposer à celle qu’il aime d’aider Fabrice et notamment de le faire évêque tout comme le furent ses aïeux. Malgré quelques hésitations, elle finit par accepter la proposition de Mosca. Le même schéma a lieur lorsque Gina expose ses projets à son neveu. Et tandis que Mosca tombé en disgrâce manigance de nouveaux plans pour retrouver les faveurs du prince, Gina se met à séduire le prince et en faisant cela elle rend service à son amant à qui elle fait sa première déclaration d’amour depuis qu’ils se sont rencontrés. Cependant, elle est alors obligée de se rendre à Rome ou à Naples pour rester cohérente car elle a annoncé son départ au prince.

Chapitre 7 : Fabrice a fini son éducation et est désormais évêque. Il rentre donc voir Gina et Mosca la suspecte alors d’avoir des sentiments pour son neveu. Celui-ci est ensuite présenté à la cour du prince où il y fait une impression plutôt moyenne. Puis, sur les conseils de sa tante, il se rend voir l’archevêque de la ville. Par la suite, le prince, jaloux de la position du comte Mosca auprès de Gina, décide d’aller lui parler de la relation de cette dernière avec son neveu pour remuer en quelque sorte le couteau dans la plaie. Il s’ensuit alors un long monologue intérieur du comte Mosca qui ne sait pas réagir devant les supposés sentiments de Gina pour Fabrice. Il finit ensuite par deviner que la lettre anonyme qui avait réveillé sa jalousie venait du prince lui-même. Puis Fabrice envisage à son tour que la duchesse ait des sentiments pour lui mais prend peur. En effet, il explique que Gina est la personne à laquelle il tient le plus au monde mais qu’il est incapable d’aimer une personne.

LA SUITE PLUS TARD ! 😀 

Titre : La Chartreuse de Parme
Auteur : Stendhal
Éditions : Flammarion 
Année de parution : 1839
Genre : Roman/Historique
Nombre de pages : 654
ISBN : 978-20814336232

Publicités

Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare

Résumé :

Alors que Thésée et Hippolyta préparent leur mariage, Egée décide de marier sa fille Hermia à Démétrius que celle-ci n’aime pas. Elle souhaiterait se marier avec Lysandre qui est lui aussi amoureux de la demoiselle mais le père de cette dernière ne voit pas cela d’un bon œil. Les deux amants décident alors de fuir la cité et ses règles car si Hermia refusent de se conformer au choix de son père elle devra choisir entre le couvent ou la potence. Mais lorsque Helena, une amie d’Hermia amoureuse de Démétrius, apprend cela elle décide de bouleverser leurs plans….

Là où le pauvre dévouement est impuissant, la noble considération

Prend en compte l’effort, et non le résultat. […]

Aussi, à mon sens, l’amour est la candeur qui nouent la langue

Disent beaucoup de choses en peu de mots.

Lire la suite

Te rendre heureuse de Christophe Tison

te-rendre-heureuse-557204-264-432.jpg

Résumé :

Un homme envoie un SMS à sa maîtresse, au lendemain de leur première nuit. Mais par habitude, il expédie ce message à sa femme, qui est en voyage, sans portable et loin de tout réseau. Sa femme dont il est pourtant très amoureux. Elle aura le SMS en rentrant, en se reconnectant. Et inévitablement, elle le quittera. Il a treize jours pour trouver une solution, treize jours pour tenter de comprendre cette énigme : pourquoi trompe-t-on ceux qu’on aime ?

[…] Te rendre heureuse, roman qui met en scène un homme en proie aux leurres amoureux d’une époque dominée par la culture du plaisir instantané.

Lire la suite

Danse avec moi d’Amélie Preve

Résumé :

Vivant depuis des années sous l’emprise de son compagnon violent, Eve décide, sur les conseils de sa voisine, d’intégrer secrètement la troupe du cabaret « Les Plumes Rouges ». Désireuse de prendre un nouveau départ, elle se lance à corps perdu dans sa nouvelle passion. Elle va alors croiser le chemin de Nathan, un danseur aussi talentueux qu’envoûtant. Avec lui, Eve sent naître un nouvel espoir. Pour le meilleur et pour le pire

Les vannes de mes yeux s’étant enfin refermées grâce à ma boule de poils, je décide de m’occuper un peu. La télévision me permettra peut-être de m’abrutir suffisamment pour ne pas penser à tout ce qu’il vient de se produire. Je crois que je ne m’habituerai jamais à ces scènes quotidiennes.

Lire la suite

Sambre, Plus ne m’est rien de Yslaire et Balac

Résumé :

« C’est l’histoire d’une famille déchirée par la mort, la haine et les passions. Nous sommes au XIXe siècle, en 1847, au temps de Louis-Philippe. Le père Sambre, prénommé Hugo, vient de mourir. Sa veuve ne semble guère affectée… »

Lire la suite

Les Enfants de Vénus de M.S. Mage

Résumé:

Quelques centaines d’années après la Révolution de Vénus qui a permis l’avènement d’une ère matriarcale, Physalis, princesse de Salissà et descendante de Vénus, est en âge d’enfanter une héritière pour le trône. Au mépris du protocole, elle refuse la méthode d’insémination et fait appel à un procréateur. Mais dans un futur où les hommes sont considérés par la plupart comme des êtres inférieurs, ce choix ne s’avère pourtant pas si simple…

Les deux jeunes gens que tout oppose commencent à devenir proches et cette intimité inédite remet en cause l’ordre établi. Face à la pression du conseil du royaume et aux interdits qui planent sur cette relation, Physalis va devoir faire un choix entre ses responsabilités d’héritière et ses convictions…

Les Enfants de Vénus est un roman d’anticipation, mêlant romance, aventure et science-fiction. L’auteur vous invite à plonger dans son univers futuriste insolite, ode à l’espoir, à l’égalité et à la nature.

Laissez-vous emporter par la délicatesse des sentiments et les rebondissements palpitants de cette histoire d’amour impossible !

Lire la suite