Les vanitĂ©s de Lauren Marx !

91646e9a-3c76-4a5c-8efe-ced282f83e92

Lauren Marx – Art Visuel

Lire la suite »

Publicités

Chair-Ville de Gabriel Henry

CVT_Chair-Ville_6371

Résumé :

La ville apparaĂźt dĂ©peinte ici comme le thĂ©Ăątre d’une misĂšre morale. Une attention sensible portĂ©e Ă  ses matĂ©riaux l’associe d’emblĂ©e Ă  la brutalitĂ© et plus gĂ©nĂ©ralement Ă  l’absence d’humanitĂ©. Le JE poĂ©tique paraĂźt en lutte perpĂ©tuelle avec une forme d’obscuritĂ© profonde qui inonde sa vision et lui confĂšre cette position d’Ă©tranger. L’Ă©criture vient compenser une expĂ©rience de vie douloureuse trouvant son salut dans le langage, et l’esprit se libĂšre dans la langue.

QuatriĂšme de couverture :

« L’auteur aborde des sujets d’actualitĂ© comme l’écologie, ou la question migratoire, c’est pourquoi ce recueil constitue une oeuvre qui s’inscrit aussi dans son temps. Oscillant entre dĂ©sillusion et cĂ©lĂ©bration, faisant l’éloge du monde vĂ©gĂ©tal, animal, de la femme, et de la nuit, Gabriel Henry se fait occasionnellement le chantre du romantisme, voire du fĂ©minisme. Tandis que l’enfance demeure omni-prĂ©sente, le motif fluvial rĂ©itĂšre le courant du temps qui passe et coule, inĂ©luctable, sans que l’on puisse remonter Ă  l’aube de l’humanitĂ©, dans le laboratoire des tubes Ă  essai. La crĂ©ation est une ode qui porte un dĂ©sir de monde neuf, dans lequel l’ñme se renouvelle, et oĂč l’existence a un sens. »

Extrait de la préface de Julie Estop.

Lire la suite »

Bilan culturel – FĂ©vrier 2019

giphy 

Aie aie aie


Bonjour !

Ce mois-ci je n’ai pas rĂ©ussi Ă  lire autant que voulu, c’était la grosse panne. Je n’arrivais pas Ă  me concentrer + trop de fatigue (merci la grippe) avec les yeux qui sautaient. C’était gĂ©nial. Traduction : dodo, films, thĂ©, aller en cours, dodo. Bref, je n’ai pas Ă©tĂ© productive.

J’arrĂȘte de me plaindre et espĂšre vous montrer des machins-choses chouettes : voici mon bilan culturel du mois !

PS : il y a encore une fois un peu de tout

(livres, films, confĂ©rences, sĂ©ries, vidĂ©os, …)

Lire la suite »

Les 10 Plaies d’Egypte revisitĂ©es avec Rusty Lake Paradise !

Rusty_Lake_Paradise

Synopsis :

L’histoire de Rusty Lake Paradise se dĂ©roule sur une petite Ăźle isolĂ©e, maudite par les dix plaies d’Égypte. RĂ©solvez les nombreuses Ă©nigmes de cette aventure macabre et obscure.

Jakob, l’aĂźnĂ© de la famille Eilander retourne sur Paradise Island aprĂšs la mort de sa mĂšre. Depuis cette mort mystĂ©rieuse, l’üle semble ĂȘtre victime de la malĂ©diction des dix plaies d’Egypte. Il faudra retrouver les souvenirs cachĂ©s de la mĂšre de Jakob ainsi que participer Ă  des rituels familiaux Ă©tranges afin de faire cesser les abominations.

Dans ce nouvel Ă©pisode fait de frisson et de mystĂšre, retrouvez l’atmosphĂšre unique qui a fait le succĂšs des jeux de cette sĂ©rie.

F4UO+1

Description :

Lorsque le jeu commence, nous sommes en 1796, dans la peau de Jakob Eilander, le fils de Carolina et Nicholas. Il est retournĂ© sur l’üle de Rusty Lake, sa maison, aprĂšs avoir reçu une lettre de son pĂšre. Dans cette lettre, il lui annonce le dĂ©cĂšs de sa mĂšre et lui demande de venir afin de l’aider Ă  en finir avec les plaies.

La premiĂšre plaie a alors commencĂ©, Jakob doit aider sa famille Ă  retrouver les souvenirs de sa dĂ©funte mĂšre, enfermĂ© dans les mystĂ©rieux cubes noirs, afin d’éloigner Shadows ! (c’est le grand mĂ©chant de Rusty Lake)

Dans ce jeu, oubliez la famille Vanderboom et venez découvrir la famille Eilander et ses terribles secrets


+

  • Contrairement Ă  la sĂ©rie Cube Escape, la re-jouabilitĂ© est possible grĂące aux trophĂ©es qui permettent d’approfondir l’histoire et de chercher sans cesse de nouveaux Ă©lĂ©ments !

  • C’est une histoire est tout Ă  fait unique ! C’est le premier jeu d’aventure basĂ© sur les 10 plaies d’Égypte ! Il permet ainsi de dĂ©couvrir de nouvelles choses d’un point de vue « historique », de dĂ©couvrir la famille Eilander et son lien avec Rusty Lake, de dĂ©couvrir un nouvel univers et de profiter encore une fois d’un jeu remarquable !

  • Il est assez unique : malgrĂ© les dĂ©cors similaires entre les 10 plaies, les Ă©nigmes et le suspense est Ă  chaque fois diffĂ©rent.

release-date-paradise-1

  • C’est un jeu facile Ă  jouer : c’est un click-and-point.

  • Tout dans l’esthĂ©tique de ce jeu est parfaitement rĂ©ussi ! La bande son est toujours aussi immersive et je ne me lasserai sans doute jamais de vous parler de ce superbe graphisme ! (Lien ancienne chronique) En effet, les arriĂšre-plans aux couleurs pastel ont encore une fois Ă©tĂ© dessinĂ©s Ă  la main par le peintre hollandais Johan Scherft !

  • C’est peut-ĂȘtre juste une impression, mais plus on avance dans le jeu et plus les bugs sont prĂ©sents. Pour l’épisode sur la Lune : les tĂ©nĂšbres ?, je n’arrivais pas Ă  aller dans la piĂšce oĂč il y a le bĂ»cher, l’application se fermais automatiquement j’ai dĂ» attendre quelques temps et faire travailler ma petite patience


  • Les premiĂšres plaies semblaient trĂšs simples ! Je ne dis pas que je suis forte Ă  ce genre de jeux (loin de moi cette idĂ©e), mais jusqu’à la plaie 4 il ne me semble pas qu’il soit nĂ©cessaire de rĂ©soudre des Ă©nigmes trĂšs compliquĂ©es


  • Le jeu est payant ! Et il coĂ»te environ 4 euros selon l’appareil utilisé ! Alors certes c’est un jeu gĂ©nial, mais il est sĂ»rement recommandĂ© de commencer avec la sĂ©rie Cube Escape pour ĂȘtre sĂ»r de ne pas regretter son achat ! 😉

Remarques :

  • Dans la premiĂšre plaie, pour passer la porte, Jakob doit demander Ă  son frĂšre David de lui pĂȘcher une crevette
 Or, les crustacĂ©s sont les plus sensibles aux changements environnementaux soudain dans l’eau
 Serait-ce un hasard ?

Eilander_Family_Portrait

  • Est-ce que la famille Eilander est liĂ©e Ă  la famille Vandermoor ? Si les crĂ©ateurs du jeu ont dĂ©cidĂ© de faire cette histoire, c’est qu’il y a sĂ»rement de nouveaux mystĂšres concernant la femme-en-robe-d’été !

moise-10-plaies-egypte

Les 7 plaies d’Egypte de John Martin

Les Dix Plaies d’Egypte :

Selon le Livre de L’Exode, les dix plaies seraient le chĂątiment que Dieu aurait infligĂ© Ă  l’Egypte pour convaincre Pharaon de laisser partir le peuple d’IsraĂ«l. Ainsi, elles auraient une Ă©volution graduelle prĂ©parant la dixiĂšme plaie, la plus grave, considĂ©rĂ©e comme l’unique plaie originale.

johan-10plagues-1024x911

La liste des dix plaies serait :

  1. Les eaux du fleuve changées en sang :

« […] Le Nil fut nausĂ©abond, et les Égyptiens ne purent boire des eaux depuis le fleuve […] »

— Exode 7 : 14-25

  1. Les grenouilles :

« […] les grenouilles tombĂšrent et recouvrirent l’Égypte […] »

— Exode 8 : 1-25

  1. Les moustiques et les poux :

« […] toute la poussiĂšre du sol se changea en moustiques […] »

— Exode 8 : 16-19

  1. Les mouches :

« […] des taons/ bĂȘtes sauvages en grand nombre entrĂšrent […] dans tout le pays d’Égypte […] »

— Exode 8 : 20-32

  1. La mort des troupeaux :

« […] tous les troupeaux des Égyptiens moururent […] »

— Exode 9 : 1-7

  1. Les furoncles :

« […] gens et bĂȘtes furent couverts de furoncles bourgeonnant en pustules […] »

— Exode 9 : 8-12

  1. La grĂȘle :

« […] Adonai fit tomber la grĂȘle qui se transforma en feu sur le pays d’Égypte […] »

— Exode 9 : 13-35

  1. Les sauterelles :

« […] Elles recouvrirent la surface de toute la terre et la terre fut dans l’obscurité ; elles dĂ©vorĂšrent toutes les plantes de la terre et tous les fruits des arbres, tout ce que la grĂȘle avait laissĂ© et il ne resta aucune verdure aux arbres ni aux plantes des champs dans tout le pays d’Égypte […] »

— Exode 10 : 13-14,19

  1. Les ténÚbres :

« […] il y eut d’épaisses tĂ©nĂšbres […] »

— Exode 10 : 21-29

  1. La mort des premiers-nés :

« […] tous les premiers-nĂ©s moururent dans le pays d’Égypte […] »

— Exode 12 : 29-36

En s’intĂ©ressant Ă  cet incident, on pourrait penser que enchaĂźnement des plaies serait un lien de cause Ă  effet : les eaux chargĂ©es en sang, qui auraient une composition chimique anormale, auraient tuĂ©es une partie de la biologie marine (comme les poissons). Ce phĂ©nomĂšne aurait entraĂźnĂ© d’un cĂŽtĂ© les grenouilles Ă  sortir de l’eau et de l’autre, les insectes charognards vers ces cadavres. L’ensemble aurait aussi amplifiĂ© la propagation des parasites et de certains virus entraĂźnant la mort des animaux terrestres sur leur passage.

Ce phĂ©nomĂšne est trĂšs bien expliquer sur un article de la revue scientifique Sciences et Avenir ( lien : https://www.sciencesetavenir.fr/decouvrir/tele-cinema/exodus-dans-les-salles-que-dit-la-science-sur-les-dix-plaies-d-egypte_104041 ). HervĂ© Ratel, l’auteur de cet article, explique, Ă  partir des rĂ©sultats de chercheurs, que ce phĂ©nomĂšne serait dĂ» Ă  un volcan
 Affaire Ă  suivre !

Finalement !

Finalement je ne sais pas quoi dire ! 😊

J’ai beaucoup aimĂ© la qualitĂ© du jeu, la nouvelle histoire qui m’a d’ailleurs permis d’en apprendre plus (mĂȘme d’apprendre l’existence) des 10 plaies d’Egypte ! NĂ©anmoins je m’attendais Ă  des Ă©nigmes plus tirĂ©es par les cheveux ! MalgrĂ© tout l’ambiance est toujours aussi angoissante, l’univers encore plus sanglant et d’addiction bien prĂ©sente !

J’ai hĂąte de dĂ©couvrir de nouveaux jeux de ces crĂ©ateurs ! 😊

Trailer :

Sources :

Les Fragments RĂ©unis de Brice Milan

xcover-2138

Résumé :

AprĂšs avoir subi une cuisante dĂ©faite au chĂąteau d’Arvezende, Morgaste se replie sur les Terres d’Eschizath. Il emporte avec lui Oriana, qu’il a soignĂ©e aprĂšs avoir tentĂ© de la tuer.

Peu Ă  peu, cette fiĂšre prisonniĂšre va le fasciner. Il s’Ă©prend d’elle de maniĂšre inattendue, lui qui n’a jamais rĂ©ussi Ă  aimer aucune femme, exceptĂ© sa mĂšre, Ulva dite « La Meneuse ». Oriana, horrifiĂ©e, se permet de le dĂ©fier : elle le tuera comme ce chien de Gunnolf s’il s’avise de mettre la main sur elle. Sa fiĂšre attitude ne fait que renforcer son attirance, au grand dĂ©sarroi d’Oriana. Comment pourrait-elle se tirer des griffes du tyran amoureux ? Trouvera-t-elle un alliĂ© Ă  la cour du despote ?

Chronique du premier tome : ICI

Je ne vais pas m’étendre pendant trente ans sur l’histoire, j’ai peur de gĂącher la surprise Ă  ceux qui n’ont pas lu le premier tome


L’histoire :

Whaou. Comme annoncĂ© dans le rĂ©sumĂ©, on retrouve notre Prince Noir replier sur les Terres d’Eschizath. MalgrĂ© son Ă©trange maladie, il trouve moyen de se retrouver en charmante compagnie avec la fameuse Oriana. Un mĂ©lange de rebondissements et de vieux dĂ©mons accĂ©lĂšre la lecture, le livre se dĂ©vore !

Lentement, la nuit dĂ©ployait son voile sombre, lorsqu’une chouette hulula dans les branchages, masquĂ©e par l’épais feuillage. Othe Monclart tressauta au son de l’appel. TraquĂ© pareillement Ă  un gibier, il se tapit contre l’écorce humide de l’arbre, enviant l’abri du rapace. Ses poursuivants n’abandonneraient pas ! Il tenta de calmer sa respiration, s’efforçant de maĂźtriser les battements dĂ©sordonnĂ©s de son cƓur. Son embonpoint n’amĂ©liorait pas son endurance Ă  la course !

Les personnages :

J’ai l’impression que dans ce tome, on rentre plus dans la psychologie des personnages, on les comprend mieux. C’est fort agrĂ©able. Il y a toujours beaucoup d’action, une description trĂšs immersive des lieux et rajoutĂ© Ă  cela un dĂ©veloppement complexe des caractĂšres et fonctionnements des personnages. J’aime toujours autant le personnage de Morgaste (voir mĂȘme plus) et je suis trĂšs contente de l’évolution avec Oriana que j’apprĂ©ciais moyennement.

La plume de l’auteur :

Oui je me rĂ©pĂšte, mais ce n’est pas de ma faute. Je suis toujours aussi impressionnĂ©e par la capacitĂ© d’adaptation de l’auteur. Sa plume est toujours aussi belle mais ses univers trĂšs diffĂ©rents Ă  chaque fois. MĂȘme si on est dans la continuitĂ© des Chroniques d’Eschizath, le second tome est trĂšs diffĂ©rent du premier, et c’est rare qu’une suite soit meilleure qu’un premier tome.

À nouveau, les Ă©motions circulaient librement au fond d’elle. Cet Ă©tranger, porteur du pouvoir dont elle avait hĂ©ritĂ©, libĂ©rait ses sentiments, lui redonnait l’espoir qu’elle avait abandonnĂ©, sĂ©questrĂ©e depuis trop longtemps par la ConfrĂ©rie des Âmes Noires. Une Ă©nergie nouvelle l’envahissait, une force qu’elle puisait au contact et dans le regard bienveillant de ce personnage imposant. BaignĂ©e d’une vigueur retrouvĂ©e, un Ă©lan optimiste l’incitait Ă  affronter ses ennemis.

Mon avis :

Le premier tome m’avait plu, mais j’avais eu beaucoup de mal Ă  rentrer dans l’histoire. Ici, dĂšs les premiĂšres lignes j’ai Ă©tĂ© transportĂ© et je n’ai pas pu m’en dĂ©tacher. J’ai nettement prĂ©fĂ©rĂ© ce tome ! Je dois aussi avouer que j’ai eu quelques trous de mĂ©moire concernant le premier tome. Il y a des choses que j’aurais prĂ©fĂ©rĂ© me souvenir avant de lire le deuxiĂšme tome, mais je n’ai pas trouvĂ© de temps de relire le premier.

Enfin bref, ce qu’il faut retenir c’est que la saga vaut vraiment le coup d’Ɠil. Si vous ĂȘtes sorti un peu mitiger du tome 1, le second rattrapera largement le coup. Et si ça ne vous tente pas, je vous conseille tout de mĂȘme de dĂ©couvrir la plume de Brice Milan qui vaut carrĂ©ment le dĂ©tour !

J’ai trĂšs envie de dĂ©couvrir la suite !

Remerciements :

Je tiens Ă  remercier encore une fois Brice Milan pour sa confiance et pour m’avoir permis de dĂ©couvrir la suite de sa saga. C’est toujours un immense plaisir de lire ses histoires. Merci aussi Ă  la plate-forme SimPlement Pro.

Pour aller plus loin :

Lien Wattpad du livre : https://www.wattpad.com/story/147720595-t2-les-fragments-r%C3%A9unis

Titre : Les Fragments réunis

Saga : Les Chroniques des Terres d’Eschizath

Auteur : Brice Milan

Éditions : Auto-Ă©ditĂ©

Genre : Fantasy

Année de parution : 2019

Nombre de pages : 319