La Chartreuse de Parme de Stendhal (Partie 4)

Résumé :

Alors que le règne napoléonien touche à sa fin, Fabrice del Dongo décide de partir à la rencontre de ce personnage illustre qu’est Napoléon dont on lui parle depuis sa naissance. Cependant, Fabrice arrive lors de la bataille Waterloo et ne fait qu’approcher le danger sans réellement s’y confronter. Mais dans cet élan fictif d’héroïsme, Fabrice est en fait à la recherche de l’amour. D’abord dans celui de son icône de toujours puis plus globalement dans la recherche du sentiment en soit qui lui est totalement étranger. A la recherche de ce Saint Graal, Fabrice ira de part en part de cette Europe en reconstruction de l’après Napoléon…

Chapitre 22 :

C’est la nuit de l’évasion de Fabrice, au signal il se lance dans la descente des hauts murs de la prison grâce à des cordes que Clélia et Gina sont parvenues à lui faire passer. Cette cavale fut une réussite puisqu’il tomba sur les hommes de Gina au petit matin alors qu’il était tombé dans un fossé au pied de la forteresse. Puis, avec Gina et certains de ses serviteurs, le convoi prend la direction du piémont, lieu où Fabrice sera en sécurité. Une fois installée, elle demande à Ludovic, un de ses valets, d’aller ouvrir le réservoir de son château à Parme, signe du régicide pour Ferrante… Pendant ce temps-là, un fossé se creuse entre le neveu et la tante : Fabrice ne cesse de penser à Clélia avec qui il tente de communiquer à tout prix et Gina, en plus de se lamenter sur son sort de personne vieillissante, devient toujours plus jalouse de Clélia. A Parme les dirigeants sont dans tous leurs états suite à la fuite de Fabrice.

Chapitre 23 :

Fabrice est désespéré lorsqu’il apprend que Clélia va bel et bien se marier avec le marquis. Gina au contraire se félicite de voir sa rivale s’éloigner et demande même un avancement pour son futur mari. Tandis que Gina souhaite de plus en plus s’employer pour empêcher Fabrice de penser à Clélia, la nouvelle se répand que le prince est mort. Cela déclenche dans Parme des émeutes. Mosca profite de la confusion pour faire annuler la précédente peine de Fabrice et refaire un procès. Une fois les émeutes calmées, le fils du prince prend sa place et propose à Gina, dans une lettre, de la faire duchesse de San Giovani. Une fois de retour à Parme, Gina a une longue discussion avec la princesse dont le but est d’obtenir dans un futur proche l’innocence de Fabrice et de hâter le mariage de Clélia.

Chapitre 24 :

Rassi étant menacé par Gina et Mosca il cherche à les faire tomber tous deux et il cherche, dans le même temps, à retrouver les meurtriers du feu prince. Gina de son côté multiplie les fêtes et devient indispensables aux côtés du nouveau prince. Ils sont d’ailleurs dans une mini-troupe d’improvisation. Ferrante est lui de plus en plus proche de se faire attraper pour son régicide. Puis, grâce à la malice de Mosca, Gina obtient une lettre de la part du prince qui va faire rejuger Fabrice par de nouveaux juges. Mais en attendant son jugement Fabrice doit retourner en prison. Et au lieu d’aller dans la prison gouvernée par Mosca, il choisit la tour Farnèse pour pouvoir être proche de Clélia.

Chapitre 25 :

Lorsque Clélia apprend que Fabrice est de retour dans la tour elle se précipite dans la prison car elle sait que l’on veut l’empoisonner. Elle le prévient à temps ce qui est propice à des retrouvailles. Par ailleurs le général Fontana est allé chercher Fabrice pour le changer de prison sur la demande du prince. En effet, ce dernier est amoureux de Gina et celle-ci a promis que si Fabrice sortait de la tour Farnèse elle deviendrait sa maîtresse. Gina prend ainsi de plus en plus d’importance vis-à-vis du pouvoir en place. Grâce à cela, Fabrice est acquitté et il est immédiatement nommé à la succession de l’archevêque de Parme. Cependant, rien de tout cela le rend heureux puisque Clélia, pour tenir sa promesse de ne plus jamais revoir Fabrice l’évite.

Chapitre 26 :

Fabrice n’ayant pas l’esprit à la fête, il ne se rend à aucunes de celles données à Parme. Tous les habitants le voient donc comme quelqu’un de très saint à l’inverse de l’archevêque actuel qui se rend à chacune de ces soirées. La proximité qu’il y avait entre les deux hommes diminue donc avec cette affaire de réputation. Lorsque Fabrice accepte enfin de venir à une soirée, il se retrouve brièvement à côté de Clélia. Elle est prise de peur quand elle voit son visage car elle se rend compte qu’il a plus souffert depuis qu’ils ne se parlent plus que pendant les mois qu’il a passé en prison. Elle lui donne quelques signes de satisfactions et Fabrice redevint heureux.

Chapitre 27 :

Fabrice étant sauvé, Gina cherche par tous les moyens à échapper à sa promesse faite au prince. Elle finit par dire au prince qu’elle va s’exiler, elle part pour Bologne où elle écrit une lettre à Mosca pour lui dire qu’elle veut l’épouser à nouveau mais que ce sera en dehors de Parme. Fabrice essaie, pendant ce temps, de continuer à parler à Clélia grâce à divers moyens mais elle n’utilise aucuns de ces moyens, pire, elle s’isole encore plus pour ne pas voir ni parler à Fabrice. Ce dernier gagne en popularité dans la ville grâce à des sermons qu’il réalise sur les conseils de sa tante qui craint qu’il ne tombe en disgrâce auprès du prince. Mais malgré la popularité de ses sermons, Clélia ne vint pas une fois voir Fabrice. Clélia devient cependant jalouse quand une bourgeoise assistant à tous les sermons de Fabrice tombe amoureuse de celui-ci.

Chapitre 28 :

Le narrateur nous présente des bourgeois qui viennent dans le salon de Clélia et notamment Gonzo et le chevalier Foscarini. Et tandis que la rummeur disant qu’Anetta Marini grandit, Gonzo raconte à Clélia tout ce qui se dit à l’extérieur sur celle-ci et Fabrice. En effet, il ignore comme tout les parmesans la relation qui a lié Fabrice et Clélia. Il rapporte aussi qu’on dit Fabrice amoureux d’Anetta. En entendant cela, Clélia décide d’aller voir un des sermons de Fabrice. Elle s’excuse de briser sa promesse en se disant que s’il est amoureux d’une autre elle peut se permettre d’aller écouter le sermon sans trahir sa promesse. Une fois le sermon terminé, elle fait passer à celui qu’elle aime un papier lui donnant rendez-vous. Mais pour ne pas briser sa promesse, les amants se retrouvent dans une pièce plongée dans le noir. Trois ans plus tard, Fabrice est devenu archevêque et il a eu un fils avec Clélia qu’il voit toujours dans le noir. Mais il ne voit pas son fils qui est officiellement celui du marquis, mari de Clélia. Il demande alors de le voir bien plus souvent à Clélia. La stratégie adoptée pour l’enlever sans se faire remarquer est de faire semblant que l’enfant soit malade, sauf qu’il tombe réellement malade. Ses parents, profitant de l’absence du marquis, décident de l’enlever pour ne plus feindre la maladie première de l’enfant mais ce dernier meut quelques mois après ces épisodes. Clélia meurt de chagrin peu de temps après et Fabrice prend sa retraite dans la chartreuse de Parme où il meurt un an plus tard.

Titre : La Chartreuse de Parme
Auteur : Stendhal
Éditions : Flammarion
Année de parution : 1839
Genre : Roman/Historique
Nombre de pages : 654
ISBN : 978-20814336232


Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s