La Chartreuse de Parme de Stendhal (partie 2)

Résumé :

Alors que le règne napoléonien touche à sa fin, Fabrice del Dongo décide de partir à la rencontre de ce personnage illustre qu’est Napoléon dont on lui parle depuis sa naissance. Cependant, Fabrice arrive lors de la bataille Waterloo et ne fait qu’approcher le danger sans réellement s’y confronter. Mais dans cet élan fictif d’héroïsme, Fabrice est en fait à la recherche de l’amour. D’abord dans celui de son icône de toujours puis plus globalement dans la recherche du sentiment en soit qui lui est totalement étranger. A la recherche de ce Saint Graal, Fabrice ira de part en part de cette Europe en reconstruction de l’après Napoléon…

Comme promis voici la seconde partie de mon résumé de La Chartreuse de Parme ! Bonne lecture ! 🙂 

Chapitre 8 : Tandis que Fabrice se laisse entraîner dans des tourments amoureuses, Gina commence à se poser des questions sur les sentiments qu’elle ressent pour celui-ci. Suite à de multiples manigances de Mosca, Fabrice part sur le conseil de ce dernier pour aller voir sa mère puis l’abbé Blanès. L’abbé lui fait alors plusieurs prophéties dont une où il lui prédit un long passage en prison. Il lui donne aussi des consignes pour les jours à venir, tant qu’il sera dans les environs. En effet, son frère Ascagne qui l’avait dénoncé à la police pour être allé à Waterloo dirige la police locale, il ne doit donc pas se faire attraper. Comme promis voici la seconde partie de mon résumé de La Chartreuse de Parme ! Bonne lecture ! 🙂 

Chapitre 9 : Lors d’une fête religieuse dans son village natal, Fabrice profite de la vue qu’il a sur le lac de Côme et les environs pour se remémorer son enfance et se laisse vaguement emporter par un instant de nostalgie. Puis, suivant les conseils de l’abbé Blanès, il se met à fuir la ville pour ne pas se faire attraper par la police. Cependant sa fuite se complique lorsqu’il arrive à la frontière suisse… On peut noter, que plus les pages avancent plus le motif de la prison, et la peur de celle-ci par Fabrice augmente.

Chapitre 10 : Malgré cela et grâce à l’aide d’un cheval en partie volé (il l’a pris contre le gré de son propriétaire mais il lui a donné de l’argent), Fabrice réussit à rentrer à Parme. Il raconte alors à Gina et Mosca ses aventures et il s’ensuit un long débat sur les risques que Fabrice a couru en laissant la vie sauve au valet à qui il a volé le cheval. Selon le comte, il aurait dû le tuer pour s’assurer de ne pas l’être pas le valet ou de se faire attraper par la police et de finir sa vie en prison. Il annonce aussi à Fabrice sa nomination en tant que grand vicaire dans un futur proche.

Chapitre 11 : Fabrice obtient le titre de grand vicaire officiellement. Pour remercier Mosca de cet avancement, il va sur le lieu des fouilles du comte et surveille le déroulement de celles-ci. Suite à quelques futilités, il se retrouve sur la route avec un fusil au même moment que Marietta et Giletti. Ce dernier, jaloux de la relation de Fabrice et Marietta, sort de sa voiture. Un combat a ensuite lieu dont Fabrice sort gagnant en tuant Giletti. Fabrice prend alors la fuite dans la voiture où se trouvait Marietta, et, en suivant les conseils qui lui sont donnés, il descend de la voiture pour continuer à pieds un peu plus loin. Après maintes réflexions, il décide de se présenter à la douane autrichienne avec le passeport de l’homme qu’il vient de tuer, ne pouvant le faire avec le sien. Bien que le douanier vérifiant ses papiers soit un ami de Giletti, il réussit à passer le contrôle de douane. Puis, il se réfugit dans une auberge où il trouve un ancien cocher de Gina qui décide de l’aider. Avec l’aide de l’hôtesse et de son mari, Fabrice se met alors en route vers Ferrare, une terre neutre où il sera en sécurité. Il rejoint donc sa destination avec l’aide précieuse du cocher qui a aussi contribué à écrire des lettres pour rassurer Gina.

Chapitre 12 : Le propriétaire de l’endroit où Fabrice avait dormi posant trop de questions, ils se remettent en route pour Bologne, une terre pontificale. Une fois arrivé, il se recueilli dans une église, avant de croiser, dans une nouvelle auberge, Pépé, un autre serviteur de sa tante. Pendant ce temps- là à Parme, Raversi, une ennemie de Mosca, profites de meurtre de Giletti pour tenter de renverser le comte. Cependant, l’archevêque de Parme avec qui il s’était pris d’amitié continu à lui écrire et lui donner des nouvelles de la cour. Puis dans les rues de Bologne, Fabrice croise Marietta qui lui donne rendez-vous le soir même de manière clandestine.

Chapitre 13 : Il profite alors de « la vie de café » avec Marietta, ce même train de vie qu’il avait repoussé au début du roman, le personnage principal se met alors à regretter en quelque sorte ce choix. Il est ensuite une nouvelle fois question de la relation que Fabrice entretient avec sa tante, preuve de la place centrale de cette relation dans la vie du personnage. Il rencontre alors une chanteuse nommée Fausta. Il la trouve belle, décide de lui faire la cour, et, lorsque celle-ci part pour Parme, il la suit. Il alla jusqu’à la suivre dans le salon de Gina où il était connu de tous. Cependant, en faisant la cour de la sorte à Fausta, il éveilla la jalousie du comte M*** qui pense que Fausta lui est entièrement réservée. Tandis que Fabrice et Fausta essayent de multiplier les ruses pour ne pas se faire attraper, Fabrice rencontre Bettina et en tombe « amoureux ». Cependant, il se rend compte qu’il est « amoureux de l’amour » c’est-à-dire qu’il aime le sentiment en soit, il le recherche mais est incapable de le trouver.

Chapitre 14 : Grâce à de multiples manipulations du prince, Gina réussit à obtenir de vagues promesses d’immunités pour Fabrice à propos du meurtre de Gilleti. En effet, sans immunité, Fabrice risque, au mieux, la prison ou « les galères » et dans le pire des cas il pourrait être condamné à mort. Cependant, dans le même temps, le prince demande que l’on surveille les routes de Parme pour y arrêter Fabrice s’il venait à y apparaître. Le prince tient sa parole en partie puisqu’il avait demandé 20 ans de prison et qu’il diminue la peine à 12 ans sous la pression de Gina à qui il avait tout de même promis l’immunité de son neveu. Raversi ayant été exilée de force sur la demande de Gina, celle-ci se venge en envoyant une fausse lettre à Fabrice lui disant de revenir au pays. Ainsi, il se fait attraper par la police une fois de retour sur les terres de Parme.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s