Exo par Fonda Lee

Résumé :

Il y a un siècle, après une guerre meurtrière, la Terre a été colonisée par une civilisation extraterrestre : les Zhrees. Même si la paix a finalement été instaurée entre les deux peuples, les Zhrees dominent à présent la planète.

Donovan, 17 ans, est chargé de faire régner l’ordre. À l’âge de 5 ans, il a été sélectionné pour être un EXO, un soldat d’élite des Zhrees. Il est aussi le fils du chef du gouvernement qui collabore avec les extraterrestres. Tout ceci destine le jeune homme à un brillant avenir. Jusqu’au jour où une intervention tourne mal et que Donovan est enlevé par Sapience , un groupe de résistants qui luttent pour l’indépendance de l’espèce humaine…

 

L’histoire :

L’auteure nous propose résumé assez simple mais l’histoire est très intéressante !

Le livre a un côté « seconde guerre mondiale » version futuriste dans lequel deux clans s’affrontent : les humains autochtones face aux extraterrestres envahisseur, durant une période nommée le Conflit. Après une guerre longue et acharné, les humains perdent face à l’adversaire. La Terre vit alors sous l’occupation des Zhrees. Certains se sont habituer à la paix et n’y voit que du bénéfique (à la longue) mais d’autres ne sont pas de cet avis !

Si les extraterrestres nous rendent visite un jour, je pense que le résultat sera semblable à ce qui s’est produit quand Christophe Colomb a débarqué en Amérique, un résultat pas vraiment positif pour les Indiens.

Dans le documentaire Into The Universe, The Discovery Channel, 2010 – Stephen Hawking

Côté personnages :

Donovan, c’est le personnage qui est le plus développé au cours de l’histoire. Tout se passe à travers lui. On ne découvre différents points de vue pratiquement qu’à travers ses yeux. Entre son engagement pour la SecPac et son lien involontaire avec les résistants de Sapience, son regard sur son monde ne cessera d’être remis en question et peut-être même évoluer ! C’est très intéressant. C’est un personnage plaisant à lire et on peut facilement s’identifier à lui (perso ce fut mon cas^^). Il essaye de ne plus penser de manière binaire, et cherche à comprendre son entourage. Lorsqu’on est lié à des personnes de camps opposés, le combat peut être déroutant. En plus de tout cela, de sa position sociale et de ce qui va lui arriver chez Sapience, c’est aussi un être torturé et qui ne mène pas une vie banale ! C’est quelqu’un qui veut faire le Bien mais…les circonstances ne sont pas toujours les meilleures. À vous de voir !

Vercingétorix- alias Jet- est le coéquipier et meilleur ami de Do. De nature moins réservée que son camarade, il est tout aussi intéressant. Même s’il est moins développé que le premier, on s’attache aussi facilement à lui ! 🙂

On se bat pour défendre l’humanité, pas pour perdre la nôtre.

Points positifs :

  • De grandes questions morales sont abordées :

C’est un livre qui fait réfléchir à des questions « philosophiques » importantes comme : la liberté ( individuelle et collective), le libre-arbitre, le déterminisme, la vérité (ou plutôt les vérités), la morale, le devoir…

  • Beaucoup de débats :

Qu’est-ce que la liberté ? Que ferions-nous pour la paix ?

Serions-nous des résistants ou des collabos ? Serions-nous fidèle ?

Quelle cause est la plus juste à nos yeux ? Quelles sont nos convictions les plus profondes ?

Qu’est-ce qui fait de nous des êtres humains ?

Les hommes sont-ils bons pour la planète ?

Sommes-nous seuls ?

Que ferions-nous si nous ne nous considérions pas comme étant LA race supérieur ? (#spécisme)

D’ailleurs, c’est bête à dire, mais au lieu de nous faire lire des « grands classiques » souvent compliqués à comprendre et dont l’histoire est un peu molle (voir carrément ennuyeuse), je pense que les professeur(e)s de français et de philosophie devraient nous faire découvrir des livres comme ceux-là. Des livres actuels mais qui posent de vraies questions sur la vie et sur notre société.

– Rien n’est plus précieux que la liberté. La liberté justifie tous les moyens.

– Nous nous gouvernons nous-mêmes. La liberté, nous l’avons.

– Ce qui nous manque, c’est la liberté de déterminer notre propre destinée.

Disclamer :

Avant de rédiger cette chronique, et comme presque à chaque fois que j’en rédige une, j’aime bien aller lire les avis d’autres lecteurs/rices pour voir quels points ils ont abordé, ceux où j’aimerai plus débordés qu’eux et si j’ai bien saisi toutes notions abordées. Je ne le fais pas afin de copier, ni de modifier mon avis. Je le fais pour mettre l’accent sur les choses que JE PENSE qu’ils n’ont pas assez de développer et pour voir si je n’ai pas trop enjolivé ou rabaissé certains aspects. En bref, si je le fais, c’est pour essayer de prendre en compte aspects de l’œuvre et de vous en parler de la manière la plus complète et toujours la plus honnête possible ! 🙂

Petits points négatifs :

  • Elle dégageait une légère odeur de sueur – pas une odeur malodorante de vestiaire, mais une sueur discrète de fille.

Beaucoup trouvent cette phrase choquante, voire gênante. Pour moi, elle est simplement maladroite.

C’est vrai qu’au premier abord, elle peut paraître sexiste, c’est même étonnant de pouvoir lire encore des choses comme cela à notre époque. Mais je ne trouve pas que ce soit SI horrible que ça. Il y a tellement pire ! Je trouve que c’est chercher la petite bête. Surtout que si on se pense plus près sur cette question, ça n’a rien d’étonnant ! Nous tombons « amoureux » en partie grâce aux phéromones dégagées par le corps, donc en partie de la transpiration. Même si ce n’est pas la phrase la plus élégante de tout ce livre, je trouve ça très réducteur ne pense que l’auteure soit sexiste et de réduire l’image de ce livre à ça. J’ai personnellement lu des avis négatifs sur ce livre, et c’est normal : on n’aime pas toutes les mêmes choses ! Mais je trouve cela dommage d’en rester là… Si j’avais lu cet avis dans l’espoir de me renseigner avant un achat ça m’aurait complètement bloquée, alors qu’en dehors de ça, l’histoire n’a rien de cliché, sexiste… BREF continuons

Pour moi, c’est juste de la SF avec une petite dose d’amour ! Mais si vous êtes un peu sensible par rapport à ça, ou que la jalousie vous bloque… Bref comme toujours, faite ce qui vous plaît, je vous ai prévenu ! ^^

  • Vocabulaire :

L’histoire commence en pleine action, on atterrit on ne sait où dans un milieu inconnu. Ainsi, les mots se propre à l’histoire ne sont pas définis tout de suite. Il ne faut donc pas avoir peur de passer les 30 premières pages pour que tout rentre en tête !:D

  • Zhree = une civilisation d’extraterrestres dominant la Terre (entre autres).

  • Zun = accompagne la façon de parler d’un humain envers un Zhree, c’est une formule de politesse.

  • Champi = je ne sais pas pourquoi ils les appellent comme ça, mais ce terme est utilisé afin de parler des Zhrees et sûrement de tous les extraterrestres.

  • Exo = un soldat d’élite des Zhrees = un humain endurcit/améliorer par la bio-technologie extraterrestre.

  • Erzé = groupe d’individu lier par un lien « télépathique » et par une mission au sein de la société. Ils sont dirigés par un commandant Zhree.

  • Strié = individu avec des marques sur le corps qui définissent son erzé.

  • Ramollo = être humain non endurcit, qui ne porte pas d’exo-cellules ni d’erzé

  • Sapience = groupe extrémiste qui se bat pour la liberté et contre l’assouvissement des humains face aux Zhrees.

  • Sap = partisan du groupe extrémiste Sapience.

  • SecPac = agence gouvernementale composé de Commandants zhrees, d’Exo ou d’humains Combattants.

  • Lévitogyre = véhicule utilisé.

Quelques similitudes :

  • La stratégie Ender par Orson Scott Card (1986)

Je pense que nos deux livres sont vraiment très similaires sur de nombreux points : entre conflits intergalactiques, jeunes combattants, modification corporelle par processus de biotechnologie, extraterrestres et j’en passe, je vous laisse le résumé si vous voulez en savoir plus 😉

Il y a cinquante ans, la flotte terrienne a réussi à repousser l’attaque des doryphores… Aujourd’hui pourtant, une nouvelle invasion menace.
Un programme militaire pour la formation des futurs commandants de la flotte est en cours, mais le temps est compté. Parmi les élèves-officiers — tous des surdoués —, Andrew Wiggin, dit Ender, focalise toutes les attentions. Appelé à devenir un puissant Stratège, il est le jouet des manipulations de ses supérieurs depuis sa naissance… et cela le dépasse.
Car c’est entre ses mains que repose
le sort de l’humanité.
Et
Ender n’a que six ans.

  • Nox par Yves Grevet (2012)

Je vous en ai déjà parlé à plusieurs reprises mais j’avais adoré ce livre et il permet d’en mettre en lien beaucoup d’autres ! Ce qui lie ces deux livres, c’est le fait que ce soit des dystopies futuristes, peut être même une uchronie (je ne veux pas dire de bêtises^^). Dans Nox, rappelons rapidement, l’histoire se concentre énormément sur le conflit existant entre la population riche et la pauvre. L’une serait évidemment plus privilégier que l’autre, et les résistants bien présents. Il ressemble aussi, à Exo avec les débats moraux (liberté, déterminisme…) qu’il peut entraîner…

Je comprends tout à coup qu’à l’instar des produits de consommation nous ne sommes considérés que comme de bonnes imitations des originaux.

Ma chronique de Nox ICI

  • La cinquième vague de Rick Yancey (2013)

Je ne veux pas spoiler les rares personnes à ne pas l’avoir vu ou lu, mais par rapport à « l’invasion » des sujets importants qui sont aussi abordés et semblables.

Mon avis :

Bon alors vu la longueur de la chronique je pense que vous l’aurez compris : c’est un livre que j’ai vraiment beaucoup aimé ! Ça faisait longtemps que je n’avais pas pris autant de plaisir à lire une brique ! ^^ Il n’y a pas mal de choses que j’ai bien aimées dans ce livre : déjà l’histoire, j’aime beaucoup ce genre et je trouve que celle-ci changeait pas mal. Avant la dystopie était mon genre favori, mais il y en a tellement eu que je me suis un peu lassée… Ce qui change beaucoup ici, c’est que les personnages sont fort bien fait, on arrive facilement à comprendre leur manière de pensée, ce qui les pousse à s’engager dans tel ou tel camp. Le tout est raconté avec une plume très juste et très dynamique (bravo pour la traduction!). C’est un tome très addictif et on ressent une dose de suspense à chaque fin de chapitre ou presque !

Ce qui m’a aussi plu, c’est que ce livre n’est pas trop jeunesse. Certes il y a une légère romance, mais ce n’est pas ce qui est le plus important (à mes yeux) dans ce livre. Un autre avantage, c’est que comparer à certains classiques de la SF, l’écriture est très abordable 🙂 

Le seul petit point négatif, c’est que l’histoire commence in medias res… D’un côté on est directement dans le bain, au cœur de l’action, mais de l’autre il y a beaucoup de mots qui nous sont inconnus… Il faudra donc attendre 30 à 50 pages pour être en plein dans l’histoire et ne plus pouvoir décrocher ! 🙂

Remerciements :

Je tiens enfin à remercier encore une fois Babelio et les éditions Bayard Jeunesse qui m’ont permis de découvrir ce livre grâce à un concours sur Instagram…

Pour aller plus loin :

  • Premier chapitre en VO : http://www.scholastic.com/pdfs/exo-excerpt.pdf

  • Je ne sais pas comment « appeler » cette vidéo, mais dedans, l’auteure présente son livre et répond à des questions concernant l’écriture et l’histoire 🙂

Titre : Exo

Auteure : Fonda Lee

Editions : Bayard

Genre : Jeunesse / SF

Année de parution : 2018

Nombre de pages : 531

ISBN : 9782747082808

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s