Les enfants de Castlewood de Mickaël Druart

Résumé :

Cinquante ans après avoir été dévoré par les flammes, le château de l’orphelinat de Castlewood se voit restauré par les soins d’un riche inconnu.

Mais tandis que sur le village pèse toujours l’ombre de la tragédie, six citoyens sont invités à partager un repas entre les murs de la lugubre bâtisse.

Aucun, pourtant, ne doit sa présence au hasard.

Car derrière les portes de l’orphelinat, dont les murs font encore résonner les rires cristallins de leurs victimes, se dissimule le secret bien gardé de la tragédie, et du lien qui l’unit aux six convives, et à leur hôte.

Globalement :

Nous suivons l’histoire d’un jeune père, Jonathan Miller et de son fils Colin lors d’un dîner chez leur nouveau voisin : Lord Charles Dawkins récent propriétaire de Castlewood. Un dîner dans un vieux château, une soirée aux côtés de sombres rumeurs, un propriétaire avec bien des secrets, c’est une ambiance angoissante maîtrisée par une plume d’exception !

Avec ce nouveau livre, l’auteur nous montre encore une fois son talent !

Une brume épaisse et automnale nappait de petites gouttelettes les toits noirs qui surmontaient les maisons de pierre de Castlewood. Alignées le long d’allées biscornues recouvertes de pavés plusieurs fois centenaires, les petites habitations semblaient avoir été arrachées à une photographie trouvée au coin d’un grenier.

Mon avis :

Whaou ! C’est probablement une des meilleures nouvelles que j’ai lues dans ce genre ! Hormis les étranges nouvelles d’Edgar Allan Poe, je n’avais jamais lu de nouvelles aussi bien écrites et qui donnent autant de frissons ! Je me répète, mais l’auteur à une plume vraiment particulière qui nous projette dans ce drôle de lieux dès les premières lignes !

J’avais déjà le premier livre de Mickaël Druart, Les Chroniques de la Faucheuse, qui était tout aussi bien mais dans un genre tout à fait différent, et ce fut encore une fois un coup de cœur !

Elle reste néanmoins tout public, elle ne comporte absolument aucun passage « sale », lisant beaucoup de Chair de Poule ( il faut aussi peut être avoué que j’ai vite peur des « choses étranges » ) quand j’ai commencé à lire et je peux vous assurer que cette nouvelle est soft. Mais encore une fois, elle est si bien écrite qu’on plonge immédiatement dans le décor !

Castlewood avait été évité comme la peste, en proie aux rumeurs les plus sordides.

Remerciements :

Je à remercier tout particulièrement l’auteur Mickaël Druart pour m’avoir proposé son livre. Ce fut encore une fois un gros coup de cœur ! Comme quoi, on n’est pas obligé de lire des livres de grandes maisons d’éditions pour tomber sur des pépites ! La plate-forme Simplement permet de découvrir des auteurs comme Mickaël Druart et leur univers exceptionnel !

Titre : Les Enfants de Castlewood

Auteur : Mickaël Druart

Éditions : Auto-édité chez Amazon

Date de parution : 30 avril 2018

Genre : Horreur, Fantastique, Nouvelle

Nombre de pages: 54 ( format papier)

ISBN : 978-1-980956-68-6

Publicités

4 réflexions sur “Les enfants de Castlewood de Mickaël Druart

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s