Madeleine Project de Clara Beaudoux

Résumé :

« Elle s’appelait Madeleine, elle aurait eu 100 ans en 2015. Je m’appelle Clara , j’ai 31 ans. Nous ne nous sommes jamais connues pourtant nous partageons le même appartement, ou du moins l’avons-nous partagé à différentes époques. Madeleine y avait vécu vingt ans. Elle est morte un an avant que je ne m’y installe, l’appartement avait été entre-temps refait à neuf. Interstice préservé de l’oubli, la cave avait été abandonnée en l’état. J’y ai découvert, après en avoir scié le verrou, rangée, empaquetée dans des cartons, la vie de Madeleine, objets, photographies, lettres. Je m’y suis plongée. »

Clara décide alors de mener l’enquête et de la partager sur Twitter. Qui était Madeleine? Comment a-t-elle vécu ? Qui a-t-elle aimé ? Roman du réel, reportage photo, ce livre 2.0 réunit les quatre saisons du #MadeleineProject .

Alerte pavé / !/

Je tiens à préciser que ce livre est une véritable brique. Pour vous donner une idée, le premier tome d’Outlander est petit à côté ! ^^ Cependant, comme le livre est composé de tweets, donc de beaucoup beaucoup beaucoup d’images, il n’y a que peu de choses à lire. Ce pavé se lit donc assez vite. Pour ma part, je l’ai lu en quatre soirées 🙂

Avant propos :

Il y a quelques semaines, j’ai entendu des échos de ce projet sur Instagram, et semble plaire à beaucoup de monde. Ne possédant pas de compte Twitter, je n’avais jamais entendu parler de ce projet/livre avant de le voir dans de nombreuses stories Instagram ainsi que dans beaucoup de wishlist.

Concernant le livre, j’étais un peu sceptique. Twitter ne m’a jamais attiré (je ne vois pas trop l’intérêt de ce réseau, désolée). Mais ce projet est, selon moi, très intéressant. J’ai donc été très curieuse de voir où il avait mené la journaliste Clara Beaudoux !

N’y avait-il pas quelque chose de paradoxal à tenter de sauvegarder une mémoire avec un outil si volatil ?

Drôle de livre :

Ce livre peut paraître assez étrange au début vu qu’il est énorme et composé en grande partie d’images. En effet les tweets de l’auteur sont généralement soit des petites phrases sur son avancées dans ses recherches soient des photos des affaires de Madeleine ou alors des lieux, objets, voyages, événements se rapportant, du point de vue de l’auteur, de Madeleine. Dans ce livre, seuls les passages en noirs, à fin ou début (question de point de vue) de chaque saison sont romancés. Justement, dans ces textes, l’auteur sort de sa cave et nous livre plus profondément sont ressenties par rapport à ces saisons et son intrusion dans la vie de Madeleine.

Finalement, celui qui est décrit comme un « feuilleton 2.0 » se lit très rapidement et il est très intéressant. Les images prennent beaucoup de place et plus on découvre de nouvelles choses et plus on veut en savoir de nouvelles ! C’est la curiosité humaine…

Devoir de mémoire :

L’obligation morale de témoigner, individuellement ou collectivement, d’événements dont la connaissance et la transmission sont jugées nécessaires pour tirer les leçons du passé (la Résistance ou la déportation pendant la Seconde Guerre mondiale par exemple).

Larousse illustré, 2003

Le travail mené par l’auteure peut s’apparenté à un devoir de mémoire. En effet, elle cherche à utiliser les sources les plus juste et les plus précisent pour retracé des faits réel de manière le plus objective possible (malgré un attachement de plus en plus important). Aussi, son travail est très remarquable, complet et respectueux (jamais le nom de Madeleine à été prononcé, certaines correspondances avec Loulou n’ont pas été lues et encore moins partagées… ).

Grâce à elle, le lecteur découvre la vie d’une femme qui a traversé le XXème siècle. On se dit que cette vie aurait pu être celle de tant d’autres personnes qui nous sont inconnues… ou alors très proches. C’est découvert au fond de la cave fait ressortir des morceaux d’Histoire, de notre histoire, des choses qu’on ne devrait jamais oublier. C’est la vie de tous ces petits gens qu’on ne doit pas oublier. C’est aussi le passé de notre pays qu’on ne doit pas oublier, les erreurs qui doivent servir de leçon, les beaux souvenirs remémorés. C’est une partie de l’histoire des habitants du monde.

Ces petits détails infimes, ces micro-souvenirs, ces pétales séchés, ces crayons vieillis… Toute cette beauté du quotidien, qu’on oublie souvent de regarder, pouvait se révéler.

Faire sortir de l’oubli des vieilles choses du passé est aussi un moyen d’apprendre aux plus jeunes. Ce fut par exemple le cas des trouvailles ou des souvenirs partagés avec les élèves de l’école Jean Maché ( autre projet mener par l’auteure dans l’école où enseignait Madeleine).

Parallèlement, on sait que l’auteure à vécu les attentats du 13 novembre. Elle en fait plusieurs fois la remarque. Les impressions et sentiments de Madeleine par rapport à cette guerre, se mêle aussi à la malheureuse histoire que nous sommes en train de vivre. De nombreux sujets évoqués dans ces lettres sont encore d’actualité et c’est surprenant de voir cela !

Finalement, je trouve que c’est un très bel hommage que Clara lui a rendu. Grâce à son livre, Madeleine restera dans les mémoires. Elle ne sombrera pas dans l’oubli.

À la recherche (non pas du temps perdu) mais d’un temps vécu, de fragments d’une mémoire traversée par l’Histoire.

Mon avis :

Vu la longueur de mon article je pense que vous l’aurez compris, ce livre est un énorme coup de cœur ! Je m’explique !

Tout d’abord, j’ai été complètement happée par l’histoire. Ma curiosité naturelle avait un grand rôle à jouer là-dedans, mais j’avais surtout envie de la connaître. Car l’auteure, nous transmet son attachement envers cette personne. Je suis aussi heureuse que ce livre ne soit pas du « commérage ». C’était ma peur avant de lire ce livre, je ne voulais pas m’immiscer dans ce genre de chose. C’est bête à dire, mais j’ai horreur des gens qui parlent les uns sur les autres, ceux qui sont toujours en train de guetter la moindre information sur leurs voisins, pour pouvoir mieux le critiquer, ceux qui analysent pour mieux ragoter… Bref je crois que vous aurez bien compris, c’est quelque chose qui m’énerve énormément. Donc fort heureusement ce livre n’a pas été comme cela.

C’est tout de même bizarre de s’identifier autant à une personne. Au bout d’un moment, alors que je lisais, je me suis dit : « Mais comment l’auteure peut-elle être aussi obsédée par la vie de Madeleine ? » Je pense maintenant, que lorsqu’on est plongé dans un projet aussi important, on voit des signes de partout, et c’est ce qui finit par nous pousser, puis nous lancer dans un projet. Ce projet c’est justement le Madeleine Project.

Finalement, aujourd’hui (oui je n’écris pas mes chroniques directement j’ai un peu de mal à m’exprimer parfois) il m’arrive de repenser à cette femme notamment lorsque je mange des Madeleine, lorsque je vois un reportage sur la Hollande, (même lorsque Nekfeu chante « Weed, oh oui, j’ai de là, de la weed, weed d’Hollande, d’Hollande » chacun sa culture ! ^^ ) C’était une inconnue et elle le restera d’un certain point de vue. Mais c’est peut-être une partie de l’histoire de cette personne que j’ai croisée dans le bus ce matin, ou celle que j’ai bousculée en faisant les courses par ce que je suis très maladroite…

C’est un hommage à la mémoire d’une femme formidable.

 Voilà mon seul regret : ne pouvoir échanger avec toi autour d’un thé, pour savoir ce que tu aurais pensé de tout cela.

PS :

J’ai été tellement émue de lire ce livre que j’ai verser ma petite larme ! Mais chut, c’est un secret 😉


Petits plus :

Ce livre m’a un peu fait penser au livre Rien ne s’oppose à la nuit de Delphine de Vigan, dans lequel, l’auteure rend hommage à sa mère…

Ce livre a fait germer plusieurs questions/ remarques dans mon esprit :

Sommes-nous des gardiens de sa mémoire ?

Allons nous devenir des gardiens de mémoire ?

Quelle trace alors nous laisser quand nous ne serions plus là ?

Qu’aurait-elle fait si Madeleine était détestable ?

Quelle place devons-nous laisser au passé ?

Avons nous le droit de nous mêler de la vie de quelqu’un à ce point ?

Pour aller plus loin :

Voici une interview de l’auteur, effectuée, il me semble par  la librairie Mollat, par rapport à son livre :

Le site officiel :

http://madeleineproject.fr

Titre : Madeleine Project

Auteure : Clara Beaudoux

Éditions : Le Livre de Poche

Année de parution : 2017

Genre : documentaire, témoignage

Nombres de pages : 640

ISBN : 978-2253091493

https://www.instagram.com/p/Bd7PDO0lj4M/?taken-by=la_bouquineuse74

Publicités

2 réflexions sur “Madeleine Project de Clara Beaudoux

  1. Ping : Top Ten Tuesday #2 – La Bouquinerie Imaginaire

  2. Ping : Tag PKJ : les romans écrit par des femmes ! – La Bouquinerie Imaginaire

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s